Lettre ouverte à la municipalité de Sainte-Hélène

Voici la copie de la lettre ouverte que nous avons adressé à l’ensemble des élus de Sainte-Hélène :

Monsieur Le Maire,
Mesdames et Messieurs les élus,

Nous souhaitons , dans cette lettre ouverte, faire suite à l’éditorial du Courrier de l’Esquirot N°101, ainsi qu’à une succession d’agissements et de décisions dont nous subissons les conséquences depuis plus de 3 ans.

Dans cet éditorial, Monsieur le Maire souligne « le succès sympathique qu’a connu l’ESQUIROCK », omettant de mentionner qui en sont les organisateurs.

D’une part,
Il nous semble plus objectif de qualifier ce succès de populaire, social, éducatif, culturel, touristique et collectif plutôt que de sympathique.

Avec plus de 1 300 festivaliers lors du passage sur scène de Cock Robin, sur 1 500 autorisés par le dossier de sécurité, nous nous permettons même de parler de réussite.

D’autre part,
nous remercions sincèrement tous les employés communaux ayant oeuvré avec initiative, autonomie et enthousiasme pour accompagner la mise en place du festival. Toutefois, malgré les arrêtés municipaux autorisant la manifestation, nous nous devons de préciser que cette réussite n’est nullement celle de la municipalité, mais bien celle de la Rock School Médoc.

La Rock School Médoc fêtera ses 25 ans en Octobre 2018.
25 ans d’éducation populaire et de développement d’un projet social, éducatif et culturel.

L’Association compte 265 adhérents issues de 16 communes du Médoc dont 87 Sainte-hélènois(es) et se positionne parmi les structures d’éducation populaire et d’économie sociale et solidaire les plus importantes du Médoc.

Les activités pédagogiques de l’association sont, depuis 6 ans, totalement équilibrées financièrement,. Ainsi, dans la continuité de ses actions et pour remplir pleinement son objet social, la Rock School Médoc développe deux pôles d’activités supplémentaires : L’accompagnement d’artistes et l’animation du territoire.

En 2016 nous avons proposé l’organisation d’un festival, avec pour ambition d’initier un nouveau temps fort, de valoriser notre commune, de rassembler ses habitants et d’offrir un espace d’expression aux artistes locaux.
Ainsi est né l’ESQUIROCK.

De part son Histoire, l’association est intimement liée à la commune de Sainte-Hélène, elle y a son siège sociale et y propose plus de 60 % de ses activités : cours de musique, d’arts plastiques, rencontre/débats, ateliers, soirées thématiques, concerts …

Nous remercions sincèrement les municipalités qui se sont succédées depuis 25 ans pour la mise à disposition des locaux que nous occupons.

Cependant le positionnement actuel nous semble éloigné de la bienveillance passée.

En 2016 , le projet ESQUIROCK est accueilli de façon pour le moins surprenante, qualifié de « kermesse ».
Pleinement conscient des enjeux et de la porté potentielle d’un tel événement nous avons décidé de l’organiser seuls et d’en assumer pleinement les risques avec l’espoir de démontrer par l’exemple sa pertinence.

En 3 éditions nous avons investi 106 000 € pour l’animation, le vivre ensemble et la notoriété de notre commune.
L’ESQUIROCK depuis sa création c’est 4 journées d’animations et de concerts dont 3 gratuites. Un investissement qui fragilise notre structure et ses actions, mais qui est valorisée par le soutien du Conseil Général de la Gironde.

Mesdames et messieurs les élus, notre incompréhension est grande lorsque :

Malgré nos invitations, monsieur le Maire n’est présent à aucune de nos manifestations
Suite à la présentation de la première édition du festival ESQUIROCK, aucun soutient officiel n’est accordé à l’évènement.
En décembre 2016, l’association est victime d’un cambriolage, 10 000€ de matériel pédagogique est dérobé mettant à mal notre capacité immédiate à maintenir nos activités, bien qu’informé de cette situation vous ne donnerez aucun signe d’accompagnement.
En date du 20 novembre 2017, suite à la seconde édition du festival ESQUIROCK, nous vous adressons un courrier, invitant à réfléchir ensemble à la pérennisation du festival. Ce courrier restera sans réponse .
Le 16 janvier 2018, nous vous adressons un nouveau courrier accompagné de notre bilan comptable et du compte rendu de notre Assemblée Générale, vous présentant nos difficultés à assumer seuls l’avenir du festival. Vous demandant d’une part d’envisager d’augmenter de 2 000 € la subvention allouée à la Rock School pour ses activités de transmission (les effectifs ayant triplés depuis 2002 sans que la subvention ne soit modifiée). Et, encore une fois, d’organiser une rencontre pour discuter ensemble de la pérennisation du festival. Ce courrier restera lui aussi sans réponse
Nous apprenons, en assistant au Conseil Municipal du 26 mars 2018, le vote d’une subvention de 2 000€ pour le festival ESQUIROCK. Nous vous remercions pour cette attribution bien qu’elle ne reflète en rien la demande initiale, la réalité des besoins et la demande de concertation préalable.

C’est au nom de tous les bénévoles qui s’impliquent activement dans nos projets que nous souhaitons apporter un éclairage sur des agissements et des décisions que nous estimons arbitraires et injustes.

La culture doit rester un fondement du vivre-ensemble, une expression de l’ouverture vers les autres et vers le monde, un vecteur de cohésion sociale, de curiosité et de partage.

C’est ce que nous défendons à la Rock School Médoc.

Nous vous prions de croire, Monsieur le Maire, Mesdames et Messieurs les adjoints, Mesdames et messieurs les élus à nos meilleurs salutations.

Le Conseil d’Administration